collants, bas, et chaussettes de contention

Collants, Bas et Chaussettes de Contention

Dès le début de ma pathologie, on m’a prescrit des bas de contention classe 2… parce que je souffre d’une Algo (SDRC) du membre inférieur droit. Certains professionnels de la santé pensent que les contentions sont indispensables à cette pathologie puisque l’un des symptômes est la vasodilatation. D’autres pensent qu’il est contre indiqué d’en porter.

Porter des collants, bas et chaussettes de contention :

Je dois vous avouer, qu’il n’était pas question au départ de les porter pour deux raisons. La première était le côté pathologique et la seconde, le côté esthétique.

Je commencerai par aborder le « Côté Esthétique » :

Il est vrai que nous perdons une part de notre féminité ou masculinité (pour vous messieurs), quand un handicap survient. Il est commun que nous ne puissions plus porter nos vêtements habituels, nos chaussures fétiches ou nos accessoires favoris.

Du Style :

nos pantalons préférés sont trop étroits pour passer notre jambe,

nos chaussures de ville sont trop petites à cause de l’attelle…

ou nos chaussures à talon non recommandées avec notre pathologie,

notre montre à cause de nos béquilles,

notre sac à main,

 …,

Au début, ça semble anodin, mais après plusieurs mois, Tout ceci nous pèse énormément d’une part, mais surtout nous invite rapidement au mal-être d’autre part.

Mais le pompon  ! C’est de devoir porter des chaussures ou des vêtements « mémérisants » ! ça plombe un peu plus notre féminité ou masculinité, et donc notre moral. Et, je dois bien dire que nous n’avons pas besoin de vivre cela en plus…

Ce sont toutes ces petites choses qui paraissent superficielles, mais qui nous aident au quotidien à nous sentir comme les autres ou devrais-je dire, si je suis honnête avec moi-même, de nous sentir comme avant…

 

ASTUCES, CONSEILS ET PARTAGE : 

 

bas couleur

 

 

chaussette fleurs

 

chaussette zèbre

 

chassette rayée

Je vous conseille d’acheter des modèles de collants, bas ou chaussettes de contention qui vous ressemblent ! Ainsi, vous trouverez une large gamme de collants, bas ou chaussettes de contention avec des motifs originaux et modernes, 

 

aux couleurs gaies…

 

 chaussette fluo
 des modèles

classiques 

 

 contention homme  

des modèles

sportifs

 chaussettes sport
  collant noir de contention sexy  

 

Et même des modèles ultra sexy !

 

bas de contention sexy

Vous allez me dire : « mais, où vais-je bien trouver tous ces modèles ? » Et bien, je vous dirai en pharmacie avec une prescription médicale (vous rapprocher de votre médecin), mais surtout sur internet où vous trouverez de nombreux modèles…

Cependant, vous devez être vigilants quant à la prise des mesures. En effet, c’est indispensable pour que vos contentions soient efficaces, et qu’ils vous apportent du confort. Ainsi, un pharmacien pourra vous aider puisqu’il faut mesurer avec une grande précision vos deux jambes (tours de chevilles, mollets, cuisses et hauteur de jambe). Vous pourrez constater aussi, qu’il existe 4 classes de contention, c’est à dire de Force de compression, la classe 1 a la compression la plus légère.

dessin des mesures

 

Après la découverte de tous ces modèles, j’espère que vous aurez plus d’entrain à porter des collants, bas et chaussettes de contention, et qu’ils vous sembleront moins « mémérisants »…

Je vous parlerai maintenant du « Côté Pathologique » qui est un peu plus délicat :

En effet, je ne vous parlerai que de ma pathologie, l’AlgoDystrophie ou dit AlgoNeuroDystrophie ou SDRC (Syndrôme Douloureux Régional Complexe). Une des douleurs de cette pathologie est qu’elle génère un sérieux effet de serrage. Pour imager, vous ressentez tel un étau qui voudrait vous broyer vos articulations, entre autres…

boulet au pied

 

 Imaginez-vous donc ma surprise, quand on m’a prescrit des bas de contention ?!

Il est certain qu’une paire de collants, de bas ou de chaussettes s’utilisera différemment selon sa pathologie…

Mais fallait-il encore que tous ces professionnels de la santé me l’expliquent ? Ou devrais-je dire : Mais fallait-il encore qu’ils en aient la « Connaissance ».

En effet, depuis ma pathologie, j’ai rencontré de nombreux professionnels de la santé, et j’ai pu constater que de nombreux avis divergeaient. Certains m’ont dit de porter des contentions et d’autres : NON !

MAIS, COMMENT S’Y RETROUVER…

De plus, dès le départ, j’ai rencontré des difficultés lors des premières utilisations des bas de contention, et je dois bien vous avouer que je n’ai pas réussi à les supporter.

Logique ! Vous devez penser… puisqu’on ne m’avait pas expliqué leur utilisation.

Ainsi, lors de mes premières utilisations, je les mettais avant de me lever et me disais : « il ne faudra les enlever que ce soir avant de me coucher ». Sauf, qu’il m’était impossible de les supporter ! Cela me portait tellement sur les nerfs à cause de la douleur, mais aussi à cause de l’échec de ne pas y parvenir, qu’il m’arrivait de craquer et d’en pleurer. Je me sentais dépassée et surtout, je me sentais seule.

Bien évidement, il m’aurait été nécessaire de connaître leur utilisation en fonction de ma pathologie.

 

ASTUCES, CONSEILS ET PARTAGE :

Petit schéma explicatif pour enfiler des contentions :

comment enfiler http://www.prevarice.com/comment-enfiler-un-bas-contention.htm

 Utilisation classique :

 Enfiler des Collants, des Bas ou des Chaussettes de contention doit se réaliser lors du réveil, le matin en position couchée. Ainsi, ils seront portés toute la journée puis retirés lors du coucher.

IMPOSSIBLE pour moi !

 Utilisation en fonction d’une Algo :

 Avant de me lever, j’ai une accalmie, ma jambe et mon pied sont comme engourdis. C’est le moment de la journée que je préfère. Il est donc judicieux de ne pas brusquer notre structure sensible. A cet effet, je vous invite à consulter mon article « Prendre Soin de Soi » 1ère partie.

Voici les conseils qui vous permettront d’optimiser le bénéfice de vos contentions :

Portez-les dès que votre structure sensible commencera à vous faire souffrir,

Surélevez plusieurs fois dans la journée votre membre douloureux,

Allongez-vous le plus souvent possible (entre chaque effort du quotidien),

Et surtout, enlevez-les dès que vous ressentez une gêne,

N’attendez pas de ressentir un serrage supplémentaire,

Et enfin, renouvelez plusieurs fois l’opération dans la journée, si nécessaire…

J’espère que vous trouverez rapidement votre rythme dans l’utilisation  des collants, bas et chaussettes de contention, et qu’ils vous apporteront un soulagement et du bien-être comme pour moi…

Ainsi, j’espère que mon article vous aura aidé, et qu’il vous sera plus facile d’aborder cet achat important pour votre santé.

 Coup de Cœur :

Comment bien choisir ses collants, bas et chaussettes de contention ? Tous les conseils

 Ce site est mon coup de cœur de la semaine. Ainsi je vous invite, si vous le souhaitez, à le consulter pour obtenir des conseils plus précis quant aux remboursements, aux mesures, aux modèles, …, de vos collants, bas et chaussettes de contention.

 

Al CLARANSE

8 réflexions au sujet de « Collants, Bas et Chaussettes de Contention »

  1. Bonjour ALCALRANSE,

    Je vous félicite pour votre site, très explicite et clair pour nos amis que hélas souffre de ce mal.
    Vous avez beaucoup appris sur vous-même et surtout vous appris à connaître la maladie. Ce qui est bien, car la plupart du temps cette étape est tremplin difficile à franchir.
    Bonne continuation pour ce nouveau site que je découvre.
    Un parent de ma famille a aussi été touché et il est vrai qu’à l’époque nous n’avions pas connaissance de ce que qu’englobe et génère cette pathologie.

    1. Bonjour Jean-Damien,
      Je suis ravie que vous appréciez mon site
      Merci pour votre commentaire qui m’encourage à continuer ma démarche : « Aider les personnes qui souffrent de cette pathologie »
      Al CLARANSE

  2. Bon courage et je suis sûr que vous réussirez à retrouver l’usage normal de votre jambe. Je n’en doute pas avec tout le courage dont vous faites preuve.

    A bientôt, pour voir vos prochains articles,

    Jd

  3. Merci Alclaranse d’apporter tous ces conseils pratiques. Il est vrai que garder ma féminité est très important, qu’il est absolument rageant de na plus pouvoir porter un certain type de chaussures, de calculer ce que je dois mettre en fonction de l’activité que j’aurai… car je sais que la douleur en dépendra!

    1. Comme je vous comprends…
      Effectivement, nous pouvons déclencher des douleurs supplémentaires en portant des chaussures inappropriées…
      J’espère que vous retrouvez rapidement la Santé, même si je sais par expérience que l’on ne guérit pas du jour au lendemain…
      N’hésitez pas à me solliciter pour n’importe quelles questions qui vous serez utiles. Si je sais, ou l’ai vécu, je partagerai avec Vous mon expérience.
      Au plaisir de vous lire à nouveau,
      Al CLARANSE

  4. Bonjour
    Je souffre d’une algo à la cheville gauche depuis 1 an, mais que de radios, echographies avant de trouver !!! au début, entorse ( évidemment je revenais du ski , trop facile) après tendinite, après fracture de fatigue, même cellulite hypodermique!!si, si !! bref on m’a baladé pendant 5 mois pendant lesquels on m’a dit de continuer à vivre normalement, à faire du sport ( je fais beaucoup de vélo)pour me faire une scintigraphie qui a donné le diagnostic de l’algo… séances de kiné efficaces à partir de juillet 2016 ( plus de 60 quand même) et une très nette amélioration au mois de novembre, à tel point que je pensais que c’était fini..mais début décembre 2016, je ressentais une douleur au pied droit, cette fois-ci…tout de suite j’ai pensé à une nouvelle algo ( tout le monde médical docteur, kiné, infirmière, médecin du sport) me certifiait que c’était impossible..on me parlait d’arthrose, de goutte , d’arthrite et même de polyarthrite. Pour finir j’ai pris rdv avec une rhumatologue qui a prescrit une scinti : algo au pied droit !!! je suis reparti pour un tour…..mais d’après ce même monde médical, ce n’est pas la même algo (sic!!!)
    Donc nous verrons bien dans quelques mois.
    Merci pour vos articles

    1. Bonjour Philippe,
      Ton parcours n’est pas évident, et je suis très admirative puisque tu ne baisses pas les Bras… Et tu as fortement raison !
      D’après le récit que tu as partagé avec moi, je peux me rendre compte que la rééducation de ta cheville gauche a été intense, et je dirais peut-être TROP…
      J’ai appris récemment que l’Algo migrait via notre moelle épinière notamment lors d’Algo Forcée (lorsqu’il y a eu un rééducation trop intensive ou brutale, ou/et des contre-indications.
      Je suis en train de me pencher sur la question parce que je fais partie de cette catégorie.
      Il sera donc SUPER important pour ton Algo du pied droite de Ne Surtout pas FORCER et de faire une rééducation DOUCE, dans l’eau par exemple ou d’intégrer un centre anti-douleur qui pourra te conseiller.
      Je te souhaite bon courage 🙂
      Au Plaisir de te lire à nouveau !
      Al CLARANSE

Merci de me donner votre avis via un commentaire